Jeu de dupes

Je ne vous mentirai pas, la lettre que j’ai trouvée la dernière fois m’a un peu retourné. Non seulement il existe une forme de vie intelligente dans ce monde, mais, en plus, cette vie parle ma langue, me prend pour je ne sais quel puissant sorcier et veut échanger avec moi… Je dois reconnaître que j’ai éprouvé, d’abord, certaines réticences à retourner en vadrouille de l’autre côté. Mais cette perspective d’une nouvelle lettre qui m’attendait m’obsédait et, très vite, ma peur de l’inconnu s’est faite bâillonner, par la curiosité dévorante qui me grignotait.

La semaine suivante, finalement décidé et disponible, je me suis préparé pour retourner là-bas. Mais de nombreuses questions embrouillaient mon esprit. Certes, cet Afanc avait indiqué qu’il partait pour un long périple ; cependant, si jamais il se trouvait finalement présent, à attendre son interlocuteur fantasmé, ne serait-il pas déçu? Il me fallait préparer un minimum l’éventuelle rencontre… En revanche, je n’avais aucune idée de ce à quoi ressemble un sorcier car ça n’est pas très courant par chez nous, vous en conviendrez.

J’ai donc ressorti les accessoires de ma jeunesse étudiante : bagues, pendentifs, vêtements sombres et chapeau. Je devais absolument me grimer, à la fois pour préserver le mystère escompté par mon étrange interlocuteur, mais aussi pour conserver un certain anonymat de ma vraie vie face à quelqu’un dont je ne savais rien des desseins. Pour le côté magie, j’ai eu l’analyse suivante : la qualité du papier, le style d’écriture raffiné, le rapport visible à la magie et l’environnement naturel préservé me laissaient à penser que ce monde était encore bien loin de notre 21è siècle. J’ai donc simplement pris mon téléphone portable chargé au maximum. Si les télécommunications n’étaient sans doute pas possibles, les multiples fonctions de l’appareil devraient me permettre d’impressionner le chaland…

Enfin, du moins, c’est ainsi que j’espérais que se dérouleraient les choses.

A peine arrivé, je trouvais au même endroit une lettre identique à la première, tout aussi bien pliée et qui était accompagnée d’une note griffonnée à la va-vite. Cette dernière indiquait que finalement mon mystérieux correspondant aurait le temps de venir déposer son message physiquement pendant encore une courte période et que, de fait, nous pouvions la mettre à profit pour que, à mon tour, je lui adresse quelques mots. La lettre quant à elle commençait le récit de son enquête.

Je me retrouvais de fait presque plus embarrassé que si j’avais eu à échanger de visu avec cet individu. Qu’allais-je bien pouvoir lui raconter? J’ai donc sorti une feuille de papier et j’ai commencé à écrire. Je n’ai plus exactement en tête les mots employés, mais en voici la teneur globale :

 

“Cher ami,

Votre mot d’accueil m’a particulièrement touché. Au risque de vous décevoir, il n’y a que moi car je tiens à conserver secrète l’entrée qui se trouve sur mon monde afin de vous éviter les curieux et les indésirables.

Je suis moi aussi très heureux de découvrir que cet endroit est habité par des personnes partageant ma curiosité.

Je ne suis pas à mon aise lorsqu’il s’agit de rédiger des lettres. Est-ce par humilité? Je n’aurais pas la prétention de dire cela. Toujours est-il que, si je n’ai que peu de choses à écrire, c’est en revanche avec plaisir que je suivrai votre aventure pour échanger ensuite avec vous et découvrir un peu plus votre monde.”

 

Dans ma logique d’anonymat, je n’ai pas signé de mon nom. J’ai utilisé un ancien pseudonyme que vous connaissez déjà : Khamshim.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s