Exploration

Raaaaaah ! C’est énervant ! Des milliers de questions encombrent mon esprit, mais je ne peux plus les poser à mon interlocuteur car il ne réceptionne plus mes courriers…

J’ai ainsi découvert qu’il y avait parfois des distorsions temporelles lorsque je passe de l’autre côté. Je ne parviens pas à me l’expliquer. En effet, en lisant les messages d’Afanc, je sens que le temps passe parfois très vite de l’autre côté. La progression de sa quête est trop rapide au regard des quelques jours séparant mes voyages en Keltie.

À l’aide de la précieuse carte qu’il m’a offerte, j’ai pu pousser un peu mon exploration. À ce jour, je n’ai trouvé aucune trace de présence humaine ou autre. Et cela n’est pas pour me déplaire, du moins pour le moment. Seules la faune et la flore m’entourent à chaque expédition. Cette solitude en pleine nature est quelque chose d‘infiniment précieux pour le citadin que je suis et j’en profite au maximum.

J’ai pu prendre des photos de lieux que je peux désormais nommer comme les rives de la Mer Æderen :

Silidh Mara
Voici la Mer Æderen et, dans le fond, on aperçoit les montagnes Trasnáin.

Ou encore la rivière du Crònan :

La rivière du Crónán
La rivière du Crónán

La carte m’indique également les zones où sont établies certaines communautés humaines rendant ma solitude plus simple à protéger.

Parallèlement à cela, le travail de compilation avance bien, même si j’aimerais pouvoir m’y consacrer davantage. Quelle incroyable frustration que celle de ne pouvoir rester le nez plongé dans ces lettres et dans cette incroyable histoire que me conte mon étrange correspondant. Dans sa dernière missive, il me décrit l’arrivée de l’enfant et de son tuteur dans la cité de Meora que vous pouvez voir tout à gauche sur la carte. J’ai hâte d’en savoir plus sur la vie d’une telle ville.

Le travail de réécriture est complexe, car notre mystérieux ami a parfois des envolées… « lyriques » … Il n’aime pas trop les êtres humains visiblement… si je le rencontre un jour, il faudra vraiment que je lui semble particulier pour éviter qu’il ne me crache dessus également. Je procède donc de la manière suivante : chaque lettre me permet de faire un chapitre. Je ne glisse qu’une partie de ses mots et réécris le reste pour que cela soit moins violent.

Je pense qu’il comprendra… enfin je l’espère.

Une réflexion sur “Exploration

  1. Ping: Rivunes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s