Silences d’hiver

« Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage » disait Du Bellay. Il est certain que la vie professionnelle de ce cher Ulysse ne devait pas être trop envahissante car, pour ce qui me concerne, difficile de concilier mon travail avec mon expérience d’apprenti explorateur.

Tout ceci pour dire, même si ce n’est aucunement une excuse pour vous avoir scandaleusement délaissés, que cela explique en partie mon trop long silence.

J’ai toutefois eu l’occasion de retourner une ou deux fois sur Rivunes. Petit à petit, je me fais au mal temporel que me font subir les distorsions provoquées par Afanc. J’ai ainsi pu me promener au milieu de Fiodh Mèirlich. Rien n’est plus délassant que de vagabonder sous les frondaisons lourdes d’une neige immaculée.

bois et neige

D’autre part, le premier tome des chroniques de mon mystérieux correspondant est enfin achevé, relu, rerelu et rererelu. Je n’ai pas encore pu le lui montrer, n’ayant pas eu de réponse à mon dernier message. N’y pouvant plus tenir, je l’ai adressé à deux maisons d’édition afin d’avoir un avis professionnel. Je ne crois pas qu’Afanc m’en voudra… Le système éditorial doit lui être étranger. Toute plaisanterie mise à part, je suis curieux de savoir quelles possibilités pourraient être offertes à cette relation épistolaire. Et puis, j’aimerais tant pouvoir partager cela avec vous sous une forme adaptée.

Au-dela de mon dernier courrier, cela fait d’ailleurs un moment que je n’ai plus reçu de nouvelles lettres. Sans mon emploi du temps chargé et ces tournis qui me saisissent chaque fois que je franchis le portail, je me rendrais plus souvent sur Rivunes pour comprendre ce silence. Si je ne commençais pas à comprendre qui il est, j’en viendrais presque à m’inquiéter de sa santé. Mais ce que je sais de lui et ces petits maux temporels me confirment qu’il est là, quelque part, à jouer avec le temps.

 

En tout cas, il me reste suffisamment de lettres pour poursuivre mon récit et j’espère pouvoir un jour en rencontrer l’auteur, même si mon appréhension n’a toujours pas disparu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s